Le jour « J » approche et nous ne connaissons toujours pas la destination finale, même si une short-list assez précise s’est dessinée au fil des indices. En effet, nous sommes certains de prendre l’avion (certains devant prendre des dispositions à cet effet), nous savons que nous restons en Europe (la CNI suffit) et il devrait faire assez chaud pour mi-septembre vues les affaires demandées pour remplir notre petite valise. Alors, le Portugal, l’Espagne, la Corse, l’Italie, les Balkans, Malte ou bien la Grèce, faîtes votre choix… Le jour du départ, le samedi 15 septembre, le suspens est de courte durée. Les billets pour la Corse, plus précisément Ajaccio, nous sont remis à Roissy. Et coup de chance, comme souvent, le beau temps est au rendez-vous à l’arrivée sur l’île de Beauté.

 

 
A peine le temps de récupérer les voitures et de déposer nos valises dans les appartements, nous voici les pieds dans l’eau sur une belle plage à quelques kilomètres à l’ouest d’Ajaccio. Après quelques longueurs dans la Méditerranée, la soirée se termine dans une paillote les pieds dans le sable dans un cadre merveilleux et par une température idyllique. Ah, la journée au boulot de la veille est déjà bien loin pour tout le monde. Mais pas le temps de trop flâner, il faut rentrer se coucher et bien se reposer car les organisateurs annoncent une grosse journée pour le lendemain.

 

 
Et en effet, réveil aux aurores pour un dimanche matin, et départ pour le centre de l’île à… Cocognogno (ou plutôt Bocognano pour les connaisseurs). Au programme de la matinée, canyioning. Après une belle petite promenade pour s’échauffer, on enfile nos combinaisons et on profite au maximum du cadre merveilleux des gorges de la Richiusa avec sauts (plus ou moins hauts), glissades (plus ou moins maîtrisées), descentes en rappel ou en tyrolienne. L’après-midi, via ferrata au programme avec sondage pour connaître les participants.

 

 
Les sujets sensibles au vertige disent non direct, alors que certains se tâtent pour savoir s’ils y vont ou pas, rassurés par les animateurs qui présentent le truc comme une ballade champêtre pour petits vieux. Ce n’était quand même pas si tranquille que ça, et, pour ceux qui y sont allés, ce fut une belle expérience et de superbes paysages en souvenir.

Le tout se termine par un bon repas à près de 1000 mètres d’altitude à deux pas de l’arrivée de la via ferrata, bravo les organisateurs !
 
Le lundi matin, petite randonnée d’Ajaccio vers les îles Sanguinaires le long des sentiers à flanc de montagne, suivi d’un déjeuner dans une ruelle d’Ajaccio avec vue sur la mer, royal.

 

L’après midi, retour vers les îles Sanguinaires, mais en bateau cette fois-ci, avec activité de snorkeling (randonnée aquatique avec palmes, masque et tuba) pour découvrir la richesse des fonds marins Corses. Merci à Fabrice pour l’animation découverte de poulpe et fracassage de tête sur un rocher 🙂

 

 
Le dîner se fait à bord d’un bateau croisière qui nous amène faire le tour des îles Sanguinaires, avec coucher de soleil à bord, avant de terminer la soirée au club d’astronomie d’Ajaccio pour réviser ses classiques (comment trouver l’étoile polaire, différences entre un astéroïde et une comète…) et admirer le ciel étoilé (zooms sur Saturne, Mars, la lune… avec un télescope grossissant 150 fois).

Et nous voici déjà mardi, le jour du retour. Tandis qu’un groupe profite de la matinée pour faire quelques emplettes à Ajaccio, l’autre groupe bulle dans la piscine de l’hôtel à proximité avec quelques parties de jeux pour profiter de l’instant présent. Pour bien terminer le séjour, un bon déjeuner dans une autre paillote avec produits régionaux, et retour dans l’avion après un dernier plouf dans l’eau pour fermer cette énième édition du Mystery Tour qui s’est, ça devient une habitude, super bien déroulé.

Allez, vivement l’année prochaine pour découvrir un nouveau lieu et de nouvelles activités, il se dit que les futurs organisateurs ont déjà de bonnes idées…